Le portail VAE des Professions libérales

La VAE dans les professions libérales

Les entreprises libérales, présentes sur l'ensemble du territoire, sont naturellement entreprises d’accueil pour des emplois de proximité. De ce fait, l’entreprise libérale recrute souvent des collaborateurs qui n’ont pas la qualification requise pour le poste, lesquels se forment en exerçant l’activité.
La VAE est donc une opportunité pour les salariés d’accéder à une certification reconnue au plan national.

Quatre principes fondent la démarche VAE des professions libérales

  • Chaque dispositif de VAE est construit en s’appuyant sur le référentiel d’activités et de compétences à partir duquel est établie la certification.
  • Chaque certification nécessite la constitution d’un dossier de preuves spécifique.
  • Un accompagnement individualisé à la constitution du dossier de preuves est fortement préconisé, sans pour autant qu’il soit obligatoire pour le candidat.
  • Les jurys chargés d’étudier les dossiers de preuves des candidats sont composés aux 2/3 de membres de la profession (à parité égale salariés et employeurs) et doivent obligatoirement bénéficier d’une formation préalable.

Un processus en 6 étapes, commun aux professions libérales

Afin de garantir le même niveau d’exigence et de qualité, de mutualiser les moyens et ressources et de rationaliser les coûts, les professions libérales ont fait le choix de mettre en œuvre un processus VAE commun à l’ensemble des branches.

  1. Vérification préalable de la recevabilité de la candidature, pour s’assurer qu’elle est conforme aux exigences de la loi.
  2. Entretien de faisabilité mené par le certificateur avec le candidat, pour expliquer au candidat les modalités de la démarche et vérifier que son expérience couvre la majeure partie du référentiel de la certification visée.
  3. Accompagnement individualisé du candidat dispensé par un organisme indépendant (du certificateur et/ou du dispensateur de formation). Cet accompagnement n’est pas obligatoire mais il est fortement préconisé.
  4. Préparation du candidat à l’entretien avec le jury (dans le cadre de l’accompagnement individualisé).
  5. Passage en jury : le jury est dans la plupart des cas organisé à distance, pour notamment éviter de pénaliser les salariés qui ne pourraient effectuer le déplacement.
  6. Validation totale ou mise en œuvre des prescriptions du jury dans le cas d’une validation partielle.